Portrait,


Mathilde, 1ère diplômée française en odontologie atteinte de surdité

Mathilde est une toute jeune dentiste, âgée de 25 ans et diplômée en odontologie de l’Université Claude Bernard Lyon 1 en 2016. Une étudiante parmi les autres mais qui pourtant possède un parcours remarquable. En effet, Mathilde est la première étudiante (issue d’une université française) atteinte de surdité à obtenir un tel diplôme. Non sans obstacles, ses années universitaires ont été soutenues par la Mission Handicap, qui l’a accompagnée et encouragée durant ses six années d’études.

Chirurgienne-dentiste depuis bientôt un an, Mathilde exerce dans un cabinet où elle réalise son rêve d’enfant. Depuis son plus jeune âge, elle a toujours espéré devenir dentiste. Grâce à sa persévérance et au soutien de sa famille, elle peut aujourd’hui suivre une conversation. Pour se faire, elle utilise notamment la lecture labiale, combinée à son implant cochléaire et de nombreuses heures d’orthophonie.

A son arrivée à l’Université, elle avait conscience des difficultés et de l’effort supplémentaire qu’elle aurait à fournir. Cette formation comporte un grand nombre de travaux pratiques en classe, et au centre de soins. Par ailleurs, c’est un milieu très bruyant où il est nécessaire de porter des masques, ne facilitant pas la lecture et la compréhension.

Un accompagnement concret tout au long de ses études

Elle se tourne alors vers la Mission Handicap qu’elle connait grâce à l’association ARIES (Association Rhôdanienne pour l’Intégration des Enfants Sourds). Rapidement, la Mission Handicap la rassure et met en place des solutions concrètes afin de mieux appréhender son entrée dans l’enseignement supérieur.

Elle lui propose ainsi de la soutenir financièrement, lui permettant de bénéficier d’une codeuse LFPC (Langue Française Parlée Complétée) à hauteur de 12h par semaine et durant ses six années d’études. Il s’agit en réalité d’un accompagnateur·rice qui aide à différencier les mouvements des lèvres dont les sons sont similaires au moyen d’un code spécifique avec les mains. En parallèle, la Mission prête à Mathilde un dictaphone et une carte de photocopie. L’ensemble de ces moyens se montre indispensables pour suivre les cours en amphithéâtre. De plus, le Président de l’Université décide de lui accorder un tiers temps pour ses examens.

Cependant, la Mission Handicap représente bien plus qu’un soutien financier pour Mathilde et pour les autres étudiant·e·s. Ce service propose un véritable accompagnement moral au quotidien. Ses chargées d’accueil et d’accompagnement sont à la fois disponibles et à l’écoute de chacun.

Un bel exemple de réussite pour l'Université et la Mission Handicap

En tant que première diplômée en odontologie de France atteinte de surdité, Mathilde est un très bel exemple de réussite pour l’Université Claude Bernard Lyon 1, et surtout pour la Mission Handicap qu’elle recommande sans hésiter aux autres étudiant·e·s.

Chaque année, la Mission Handicap apporte son aide aux étudiant·e·s présentant un handicap physique, sensoriel, psychique, cognitif ou un trouble de santé invalidant, que ce soit à titre définitif, durable ou temporaire.

Elle accompagne près de 600 étudiant·e·s par an au sein de l’Université grâce aux services proposés : accueil, écoute, aide, informations, conseils, accompagnement pour les études et le contrôle des connaissances et l'insertion professionnelle.


©Eric Le Roux < Direction de la Communication

Publié le 3 juillet 2017 Mis à jour le 4 juillet 2017