Offre : Etudes scientifiques


Posture "avachie" ou "droite" : quelle influence sur le membre supérieur ? Etude rémunérée 50€. Recherche de volontaires hommes.

Nous recherchons encore des personnes pour participer à l’étude « Posture et TMS du membre supérieur » : hommes, droitiers, de 18 à 35 ans inclus, en bonne santé, et sans entrainement sportif spécifique au niveau des membres supérieurs (« bras »).

Contexte
Les troubles musculosquelettiques, ou TMS (tendinites, etc.) sont très fréquents et parfois invalidants. Les traitements sont longs et parfois décevants.

Déroulement de l’étude
Nous réalisons une étude dont l’objectif est de mesurer l’effet d’une posture assise « avachie » ou « droite », sur le fonctionnement des membres supérieurs de personnes en bonne santé :
− évaluation des stratégies gestuelles dans des tâches simples, brèves et adaptées à vos capacités physiques,
− test de fatigabilité du membre supérieur, d’une durée de quelques minutes,
− mesures de forces maximales volontaires.
Des radiographies microdosées seront réalisées pour quantifier les paramètres posturaux au niveau de la colonne vertébrale (irradiation totale < une seule radiographie classique)

Durée
3 heures (parc du Chêne, Bron) + 35 minutes (service de radiologie, HFME, Bron).

Indemnisation
50€

Critères d’inclusion-exclusion
Seules les personnes droitières âgées de 18 à 60 ans, hommes ou femmes, ne faisant pas l’objet d’une mesure de protection (tutelle ou curatelle), pourront être incluses. Par ailleurs, vous ne pourrez pas participer à cette recherche si vous présentez ou avez présenté un certain nombre d’événements de santé, notamment :
- Antécédent, même ancien, de chirurgie du dos ou des membres supérieurs
- Pathologie musculosquelettique des membres supérieurs (ex : tendinite, syndrome du canal carpien) dans les 12 mois précédents l’étude
- Symptômes rachidiens (ex : sciatique, lombalgie, problème de cervicales) dans les 12 mois précédents l’étude
- Scoliose
- Dos très raide
- Maladies neurologiques ou musculaires
- Rhumatisme inflammatoire (ex : polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante)
- Pathologie cardiopulmonaire gênant les activités quotidiennes
- Hypertension artérielle non contrôlée par le traitement
- Allergie connue au sparadrap
- Lésions cutanées sur les zones de pose des adhésifs (car cela augmente le risque d’effets secondaires au niveau de la peau).
- Taille > 1,80m ou poids incompatibles avec la réalisation de clichés EOS

 


Contact de l'annonce

Pour toute information complémentaire contacter le Dr A. Tomezzoli par mail essai.tms@gmail.com ou aurelie.tomezzoli@univ-eiffel.fr.

Publié le 15 décembre 2020